AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Ven 22 Jan - 22:50

    J’avais une envie folle de me retrouver seule à seule avec Jasper. Il y avait plus de 2 ans que nous n’étions pas partis seul de notre coté et nos têtes à têtes commençaient vraiment à me manquer furieusement. Non pas que notre famille soit trop présente ou indiscrète, loin de là mais tout de même … Ils étaient toujours avec nous. Et puis, avoir un peu d’intimité lorsque l’on vit continuellement en compagnie de personnes qui ne dorment jamais est un peu difficile. Ce qui était certain, c’était que je me sentais un peu mieux depuis que mon frère ainé, Edward passait toutes ses nuits en compagnie de ma meilleure amie et accessoirement sa petite amie car il était le seul à connaitre mes projets au moment même où l’idée me venait en tête si bien que je percevais assez fréquemment ses petits sourires en coin qui en disait long sur ce qu’il avait découvert. Bien entendu, je n’étais aucunement gênée ni mal à l’aise de ce genre d’envie mais j’aurais largement préféré que certaines choses restent … disons … personnelles. J’avais réfléchi à plusieurs options qui s’offraient à moi depuis un petit moment. J’avais envie d’emmener Jasper à l’écart de la famille afin que nous puissions nous retrouver. De nombreux endroits tous plus beaux et plus romantiques n’étaient passés par la tête mais aucun ne me satisfaisait pleinement car nous étions toujours entourés d’humains et nous faisions légèrement beaucoup de bruit dans nos moments intimes ce qui n’était certainement pas envisageable face à des humains qui grouillaient de partout. J’étais seule dans notre chambre devant mon miroir, occupée à me brosser les cheveux lorsqu’un éclair de génie s’imposa à moi. Déposant immédiatement ma brosse, je me rué vers le rez-de chaussée à la recherche de ma mère. Je connaissais déjà la réponse qu’elle me donnerait mais je trouvais tout de même plus aimable et poli de lui parler de mon projet avant toute chose. Je la trouvai installée dans un de nos sofas blancs faisant face à la grande baie vitrée, un bouquin entre les mains portant inéluctablement sur la restauration et ses nouvelles techniques. Je m’installai à coté d’elle et restai silencieuse un moment avant qu’elle ne prenne la parole.

    « Quelque chose ne va pas ma chérie ? »

    Je lui adressai un petit sourire qui en disait long sur ce que je m’apprêtais à lui demander tout en sachant pertinemment bien qu’Esmée serait incapable de me refuser quoi que ce soit. Elle était tout simplement la plus parfaite des mères, celle dont toutes les jeunes femmes rêvent.

    « Et bien, en fait, je voulais savoir si tu serais d’accord de me prêter ton île durant quelques jours ?! J’ai vraiment besoin de me retrouver un peu seule avec Jasper et c’est impossible en vivant ici. Je vous adore tous énormément mais il n’est pas franchement évident d’avoir un peu d’intimité dans une maison où personne ne dort jamais. »

    Je lui adressai un large sourire laissant voir mes dents étincelantes et parfaitement alignées. Ma mère ne pu s’empêcher d’y répondre tout en laissant quelques instants planer le doute sur sa réponse grâce à son air pensif alors qu’elle savait très bien que je connaissais d’avance sa réponse positive. Cependant, j’aimais tellement ma mère que je ne pouvais pas lui gâcher son plaisir si bien que je patientai sagement à ses cotés. Soudain, son regard topaze s’illumina d’une lueur amusée avant qu’elle ne se penche vers moi.

    « Je suis d’accord de te la prêter, cela va de soit mais si vous abimez quelque chose, vous êtes priez de le remplacer n’est-ce pas ?! »

    Je pris mon air le plus angélique sans pour autant me départir de mon immense sourire.

    « Mais bien entendu Maman ! Quelle question ?! Nous ne comptons rien détruire, pas comme Rose et Emmett. »

    Mon frère et ma sœur passaient justement à ce moment-là tout prêt de nous et ma réflexion les fit pouffer de rire. C’est dans une immense joie que je remontai dans ma chambre afin de préparer nos bagages même si nous n’aurions certainement pas besoin de grand-chose une fois sur place mais tout de même, il fallait faire bonne impression lors de notre voyage en avion. Je cachai mes préparatifs dans notre immense dressing room lorsque je vis l’arrivée de Jasper dans les minutes qui suivaient. Je m’installai de nouveau à ma coiffeuse, brossant lentement mes cheveux même si je n’en avais aucunement besoin. Ils avaient vraiment poussés depuis l’année dernière pour m’arriver au milieu du dos et ca me plaisait vraiment en fin de compte. Je me focalisai cependant sur autre chose que mes cheveux car j’entendis distinctement les pas légers de mon cher et tendre monter les escaliers. J’avais expressément demandé à Esmée de ne rien dire à mon Jasper et de lui demander de me rejoindre dans notre chambre dès qu’il rentrerait ce qui était à présent chose faite. Je l’entendis arriver sur le palier et rapidement à hauteur de notre porte …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Ven 22 Jan - 23:41

    La vie en communauté n'est pas simple. Je ne le savais que trop bien. En effet, vivre avec d'autre personne signifie forcement soit des divergence d'opinion, soit un manque d'intimité. Pour ma part je n'avais jamais été victime de différences d'opinion, du moins depuis que je vivais dans la famille Cullen. Mais parfois l'intimité venait à manquer cruellement. En effet avec Edward qui lisait dans les pensées, Alice qui voit l'avenir et moi qui captait les émotions, tout cela était loin d'être facile. En effet, notre famille étant maintenant composée de 4 couples, dont un pour lequel la question ne se posait pas, les moments en amoureux étaient malheureusement restreint. difficile de profiter de l'être aimer en sachant qu'on peut être dérangé d'une minute à l'autre pas un des membres de la famille. Et la nuit n'est même pas une solution, puisque nous ne dormons pas. Et en ce moment, ou pour être exact, depuis le retour d'Italie de ma chère et tendre Alice, nous n'avions pas eut une seule minute pour nous deux. Je ne pouvais exiger d'elle que nous nous éloignions de la famille, Edward ayant bien souvent besoin d'elle pour surveiller Bella, cependant nos merveilleux moments en amoureux me manquait. Mais je préférais garder tout cela pour moi. Comme d'habitude, je parlais très peu. Mais je ne devais pas penser à cela en ce moment. Il serait encore plus difficile de supporter ce manque si je ne cessais pas d'y penser maintenant, pour me changeais les idées, je décidais d'aller à la chasse. Contrairement aux autres membres de la famille je devais y aller presque chaque jour afin d'être capable de me tenir face aux humains du lycée et plus généralement ceux de la ville. Je pris donc le chemin de la forêt, côté autorisé bien sûr en dehors du territoire Quilleute et partis à la recherche d'un renard dont je pourrais me nourrir et me changer pour quelques minutes les idées. Finalement, après avoir parcouru plusieurs dizaine de mètres à une vitesse surhumaine, je sentis l'odeur si particulière du sang d'un renard. Je suivis les traces sur le sol tel un chasseur aux aguets. Finalement je surpris l'animal contre un arbre.

    -Pardonne moi renard...


    Je me mis en position d'attaque sans faire le moindre bruit. J'étais l'un des prédateur les plus dangereux de la Terre et ce renard n'avait absolument aucune chance face à mes sens et mes capacités sur-développés. Pourtant je m'amusais beaucoup à poursuivre l'animal dans les bois jusqu'au moment ou je lui donnerais, pour ma survie, le baiser de la mort.

    Je fis donc volontairement du bruit ce qui fit fuir le jeune animal. Je me mis presque immédiatement à sa suite pret à tout faire pour enfin me nourrir de son sang. Je n'étais plus moi même, j'étais avant tout un chasseur avide de sang, peut importe quelles en était les prix tant qu'il s'agissait de sang animal après tout. Le renard était un animal très rusé et c'est pour cela je pense qu'il est devenu ma proie préférée. Chasser un renard a quelque chose de fascinant, il faut sans cesse imaginer les endroits où le rusé animal a pu aller se cacher. Et en général, j'y parvenais plutôt bien, du moins après mes quelques années de pratique de "chasse végétarienne". Ce fut au bout d'une quinzaine de minute que je finis par bloquer l'animal, derrière lui, l'Olympus et si il tentait de s'échapper par l'un des autres côtés, je lui bondirais dessus. L'animal tenta cependant de s'enfuir par la gauche, je bondis sur lui et en plaçant l'une de mes mains sur ses yeux je dis:

    -Dors bien mon doux. Tu ne seras peut être pas mort en vain.


    J'asper aimais murmurer quelques mots au creux de l'oreille de mes proies avant de planter mes deux canines dans la chair animal. Je sentis immédiatement ou presque le sang dans ma bouche. Un délice. Je refusais de se souvenir du goût du sang humain et le sang de renard était le meilleur que je n'ai jamais eut l'occasion de boire depuis mon changement de régime.

    Finalement, après avoir vidé lentement le petit animal de son sang, je me rinçai rapidement la bouche dans le lac et partais immédiatement en direction de la maison. J'y avais laisser mon épouse quelques heures plutôt et déjà l'envie de la retrouver était la plus forte. J'arrivai très rapidement à la maison et vit la voiture d'Emmet et Rosalie garer devant, celle d'Edward en revanche tout comme celle de Carlisle n'étaient pas là. Je pénétrais dans la maison sans faire de bruit et essuyai longuement mes chaussures, la maison était toujours propre et nous veillions à ce qu'elle le reste. Enfin j'étais de retour, enfin je pouvais redevenir moi même et ne plus avoir peur de faire du mal aux gens, car je devinais que Bella n'était pas là. Je vis Esmée qui m'indiqua qu'Alice m'attendait à l'étage et qu'elle voulait me voir. Bizarrement je captais chez ma "mère" une certaine joie qui ne lui était pas si habituelle. Je montais doucement les escaliers et la rejoignis à l'étage. J'entrai finalement sans frapper dans notre chambre et la vit, toujours aussi magnifique devant son miroir. Je m'approchai d'un pas silencieux et rapide et vint me placer pret d'elle, juste derrière passant doucement l'une de mes mains sur l'une de ses joues plus douce encore que le velours.

    -Tu désirais me parler mon amour? Rien de grave j'espère? Pas de vision?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Lun 25 Jan - 19:09

    Je savais pertinemment bien que mon amoureux était partit chasser et je savais également pourquoi ? Non qu’il ait particulièrement soif mais il avait besoin de se nourrir tous les jours pour être capable de vivre plus sereinement parmi les humains qui nous entouraient quotidiennement à Forks. Cette habitude s’était instaurée entre nous depuis près d’un an, depuis le dix-huitième anniversaire de ma meilleure amie qui aurait pu être le dernier de la jeune demoiselle en tant qu’humaine. Bien sur, je savais que Bella deviendrait un jour des nôtres d’une façon ou d’une autre mais il me semblait que le fait que Jasper perde le contrôle de lui et morde ma meilleure amie n’était pas vraiment la meilleure solution. Je savais également que mon amoureux s’en voulait plus que de raison pour ce petit incident et j’étais triste pour lui. Il voulait cependant faire tout ce qui était en son pouvoir pour ne plus jamais flancher et ne plus jamais risquer de ruiner la vie d’un humain ou de sa famille car oui, depuis de nombreuses années, les Cullen étaient notre seule et unique famille. Il ne me parlait pas beaucoup mais je pouvais aisément sentir son malaise lorsque Jasper se retrouvait en compagnie de Bella ou d’autres humains lorsque nous étions au lycée si bien que nous ne nous quittions que très rarement. J’avais eu la vision de mon époux chassant un renard et lui murmurant quelques paroles avant de le pourchasser et de le vider de son sang. Jasper était tellement sensible, comment pouvait-on ne pas rapidement tomber sous son charme ?! Je me remémorais ces souvenirs que j’aurais largement préféré oublier et surtout faire oublier à l’amour de ma vie lorsque ses pas légers se firent entendre dans les escaliers. Le beau blond arriva sur le pallier où se trouvait notre chambre et y entra sans frapper comme à son habitude. De toute façon, je n’aurais jamais voulu qu’il frappe avant d’entrer dans notre chambre, dans notre intimité. Je l’observai quelques instants, gravant une nouvelle fois sa perfection dans mon esprit pour la énième fois tandis qu’il se déplaçait de sa démarche féline et tellement sensuelle vers moi. Nous n’avions pas eu la chance d’avoir de vrais moments d’intimité depuis un moment déjà et il me manquait terriblement. Il s’approcha de moi à la vitesse vampirique et s’installa à mes cotés, posant sa main délicate contre ma joue. Il balada sa main contre ma joue, me procurant des frissons de plaisirs. Je sentais la douceur de sa main, de ses gestes sur mon visage, je serais certainement restée plusieurs heures en parfaite harmonie avec lui s’il n’avait pas prit la parole de sa voix douce et posée.

    -Tu désirais me parler mon amour? Rien de grave j'espère? Pas de vision?

    Je lui adressai un large sourire destiné à le rassurer avant de lui prendre la main et de l’entrainer à ma suite dans une petite pièce qui constituait notre petit salon privé. Il s’installa dans un de nos sofas avant que je ne m’asseye sur ses genoux pour me coller contre son torse. J’étais tellement bien dans ses bras … Je décidai qu’il était temps de lui faire part de mon projet et du temps que je désirais passer avec lui seul à seul, histoire que nous nous retrouvions vraiment.

    « Oui, mon cœur, je voudrais te faire part d’un projet qui me trotte dans la tête depuis un moment mais rien de grave je te le promet. En fait, je trouve que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour nous depuis un long moment déjà et j’avoue que tu me manques énormément. Il nous est impossible de vraiment nous retrouver ici avec Edward qui lit continuellement dans mes pensées et dans les tiennes. De ce fait, j’ai pensé à une petite chose mais j’avais besoin de l’accord d’Esmée avant de t’en parler. »

    Je lui adressai un large sourire en voyant les traits de son visage changer et devenir tout de suite plus joyeux. Il devait certainement commencer à comprendre ce que j’avais derrière la tête mais il ne m’interrompit pas, il ne me questionna aucunement alors que je venais de m’arrêter de parler pour observer sa beauté phénoménale. Un sourire coquin sur les lèvres, je continuai à lui dévoiler mes projets.

    « Je lui ai demandé la permission de partir pendant quelques jours sur son île en ta compagnie. Nous serons seuls au monde et nous pourrons vraiment profiter l’un de l’autre. Je pensais que c’était une bonne idée que nous prenions un peu de bon temps tous les deux pour nous retrouver. Qu’en penses-tu ?! »

    Bien évidemment, je connaissais déjà sa réponse d’avance, j’avais sondé notre futur avant de demander à Esmée si elle nous autorisait à partir vivre quelques temps sur son île. Et puis, Edward m’avait fait par du manque que ressentait Jasper de ne pas être plus souvent avec moi. Je devais bien avouer que j’avais été souvent absente ces derniers temps. Non pas physiquement mais bien mentalement. Mon frère ainé me demandait de continuellement surveiller l’avenir de ma meilleure amie et accessoirement sa petite amie ce qui me prenait beaucoup de mon temps et de mon énergie. Jasper et moi souffrions de cet éloignement si bien qu’Edward m’affirma être capable de s’occuper de Bella complètement durant la période dont j’aurais besoin pour m’isoler avec mon cher et tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Jeu 28 Jan - 19:27

    Comment expliquer à me douce la crainte que je ressentais? Si elle avait été dotée de mon don, tout aurait été plus simple, car si le sien lui permettait de connaître notre avenir de façon plus ou moins certaine, je ne pouvais jamais lui offrir la possibilités de partager mes sentiments. Je partageais toujours les siens, Alice était la seule pour laquelle je laissais constamment mon don fonctionnait. Je préférais toujours savoir ce qu'elle ressentait afin de, si nécéssaire, la rassurer ou la consoler. J'avais, avec le temps et l'aide de la famille Cullen, appris à maîtriser mon pouvoir, je ne pouvais pas vivre en permanence en ressentant les sentiments des gens qui m'entourent, ceux d'Alice était agréable à suivre, mais si je n'avais pas appris à la faire, je vivrais encore comme quelques années auparavant, en ressentant les émotions de toutes les personnes se trouvant à moins de quelques mètres de moi, avec le lycée, c'était invivable. Mais ce dont m'avait été très utile. C'était un peu grâce à lui si j'étais devenu végétarien et si j'avais rencontré ma douce et tendre Alice. A force de ressentir le mal être et les craintes des autres, je m'étais sentis tellement mal, et maintenant, même si la vie était rendue compliqué par la proximités des humains, ma vie était plus agréable. Je ne ressentais pas les émotions des animaux et pouvais donc m'en nourrir sans trop culpabiliser. Mais ma vie était aussi, et surtout, rendue plus belle par la présence de ma tendre épouse. Et c'est cette même présence que j'étais venu rechercher ici en rentrant dans la villa de notre famille. Et savoir qu'elle me cherchait m'inquiéta plus que de raisons, j'avais tellement perdu l'habitude de nos merveilleux moment d'amour que je m'inquiétais toujours trop des raisons pour lesquelles elle voulait me voir plus rapidement que d'ordinaire. En entrant dans notre chambre, j'avais observé quelques instants son magnifique visage dans le miroir placé face à elle. Elle avait ce même petit air mutin que le jour où nous nous étions rencontré, et ce même sourire qui avait fait flanché l'ancien soldat que j'étais. Jamais personne n'était devenu aussi indispensable à ma longue vie d'immortelle, et j'étais très heureux que ce soit elle qui occupe cette place d'éternel amour, je n'aurais pu rêver meilleure partenaire pour l'éternité. Sa peau était plus douce que le velours, elle était glacée, tout comme la mienne, mais cela ne pouvait me déranger. Elle était la plus magnifiques vampires que la vie m'est offert de voir, et même la plus belle femme. Jamais il ne m'avait été offert d'admirer spectacle plus parfait que celui de ma bien aimée. Elle était celle pour qui je vivais et elle était la seule pour qui je serais pret à mourir sans la moindres hésitations.

      « Oui, mon cœur, je voudrais te faire part d’un projet qui me trotte dans la tête depuis un moment mais rien de grave je te le promet. En fait, je trouve que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour nous depuis un long moment déjà et j’avoue que tu me manques énormément. Il nous est impossible de vraiment nous retrouver ici avec Edward qui lit continuellement dans mes pensées et dans les tiennes. De ce fait, j’ai pensé à une petite chose mais j’avais besoin de l’accord d’Esmée avant de t’en parler. »


    Elle avait dit cela une fois que nous fûmes installés sur l'un des sofas de notre petit salon privé, qui était en accès libre avec notre chambre et notre salle de bain. Elle vint se poser doucement sur mes genoux de son poids plume.Son contact était comme toujours plus qu'agréable et la sentir blottit ainsi contre mon corps me faisait plus de bien que l'on aurait pu le penser, qui plus est, je lui souriais ravi et j'étais rassuré. Et j'étais plus qu'heureux qu'elle ait envie tout comme moi que nous nous retrouvions juste tout les deux. Je pris d'une voix calme et posée:

      "Je pense en effet que cela nous est nécéssaire, j'ai l'impression de ne pas avoir pu profiter de toi depuis une éternité et je pense que je suis plutôt bien placé pour parler d'éternité. Tu me manques aussi terriblement, et je dois bien avouer que le don d'Edward n'est pas très pratique pour nos moments d'intimité, c'est même plutôt gênant. L'accord d'Esmée? Je vois..."


    Son sourire aurait fais flancher tout les hommes avec qui j'avais pu combattre il y a plusieurs décennies, elle était tellement belle, douce et fragile à la fois, j'avais parfois l'impression de posséder le plus beau des joyaux et que je devais tout faire pour m'occuper de lui avec soin et douceur, mais avec elle, tout était si simple, je n'avais pas besoin d'être un autre, je parlais moins qu'elle mais nous n'avions pas besoin de parler pour nous comprendre, du moins a major partie du temps.

      « Je lui ai demandé la permission de partir pendant quelques jours sur son île en ta compagnie. Nous serons seuls au monde et nous pourrons vraiment profiter l’un de l’autre. Je pensais que c’était une bonne idée que nous prenions un peu de bon temps tous les deux pour nous retrouver. Qu’en penses-tu ?! »


    Mon sourire s'était encore agrandit et s'était fait plus heureux que jamais ces derniers temps. L'idée de pouvoir me retrouver seul avec elle quelques temps me plaisait beaucoup, surtout sur l'ile d'Esmée qui était en pleine Océanie et qui appartenait à la famille, ainsi nous ne serions que tout les deux sans personne pour nous déranger et nous pourrions profiter l'un de l'autre, sans même nous cacher du soleil qui ferait sans doutes briller nos peau. J'espérais un jour être en possibilité d'offrir à Alice sa propre île, je savais qu'entre nous il n'était ni question de cadeau ou d'argent mais cela me ferait plaisir. Je saisis son doux visage entre la paume de mes mains et y déposa un délicieux baiser plein de fougue et d'amour et attrapai sa main, avant de reprendre d'une voix toute aussi douce que précédemment:

      "Avec plaisir mademoiselle Cullen. Ou préférez vous Madame Hale?J'imagine, te connaissant que nos affaires sont déjà prêtes, veux tu que nous partions immédiatement, où dans les prochaines heures en tout cas, le temps d'arriver à l'aéroport le plus proche et de prendre l'avion en destination de notre paradis pour les prochains jours et en direction de nos retrouvailles amoureuse?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Dim 31 Jan - 21:36

    J’étais blottie dans les bras de Jasper lorsque je lui avais annoncé mon intention de l’emmener sur l’île de notre mère afin que nous puissions nous retrouver. Bien entendu, je connaissais à l’avance ses réactions vu mon don mais j’étais toujours ravie d’observer les réactions de mon amoureux au moment de l’annonce. Mes visions étaient tout de même bien moins agréables que ce que je pouvais bien vivre. Sentir Jasper contre moi, voir ses prunelles s’illuminer et observer son magnifique sourire s’élargir était un véritable délice pour moi. Je sentais la joie de Jasper quant à l’idée des prochains moments magiques que nous passerions à deux et seulement à deux. Nous n’avions que trop longtemps été séparer, sans intimité vu le temps que me demandais quotidiennement la surveillance de ma meilleure amie. Il me sourit avant de reprendre la parole de sa douce voix.

    "Je pense en effet que cela nous est nécessaire, j'ai l'impression de ne pas avoir pu profiter de toi depuis une éternité et je pense que je suis plutôt bien placé pour parler d'éternité. Tu me manques aussi terriblement, et je dois bien avouer que le don d'Edward n'est pas très pratique pour nos moments d'intimité, c'est même plutôt gênant. L'accord d'Esmée? Je vois..."

    Je ne lui avais pas encore vraiment dévoilé notre future destination mais ma petite remarque concernant l’accord d’Esmée n’avait pu que lui mettre la puce à l’oreille. Je le lui annonçai alors officiellement et je vis son magnifique sourire s’élargir une fois de plus. Non mais ce qu’il pouvait être craquant tout de même ! Chaque jour me rappelait les nombreuses raisons pour lesquels je l’avais trouvé et pourquoi je l’avais épousé dès qu’il en avait émis le souhait. D’ailleurs, un prochain remariage en compagnie de ma meilleure amie serait certainement une bonne idée mais bon, le sujet n’est pas là pour le moment ! Alors, revenons-en à nos moutons … Je savais que Jasper aurait aimé nous offrir un paradis comme celui que Carlisle avait offert à Esmée et qu’il le ferait dès qu’il en aurait complètement les moyens mais je ne lui en avais jamais parlé, préférant qu’il pense que c’était une véritable surprise pour une fois. Il se saisit alors tendrement de mon visage et m’embrassa avec fougue, baiser auquel je ne pu faire autrement que de répondre avec passion. Il attrapa alors ma main dans la sienne et nos doigts s’entrelacèrent.

    "Avec plaisir mademoiselle Cullen. Ou préférez-vous Madame Hale? J’imagine, te connaissant que nos affaires sont déjà prêtes, veux tu que nous partions immédiatement, où dans les prochaines heures en tout cas, le temps d'arriver à l'aéroport le plus proche et de prendre l'avion en destination de notre paradis pour les prochains jours et en direction de nos retrouvailles amoureuse?"

    Je lui adressai un large sourire. Sa réponse verbale, confirmant ma vision me faisait un bien fou. Je ressentais vraiment le besoin de me retrouver seule dans les bras de mon époux, coupée du monde et de ma famille. Je les adorais, certes, mais il fallait que nous nous ressourcions pour pouvoir reprendre pleinement et totalement la charge de protéger Bella de tous les dangers qui la guettaient continuellement. Je déposai un baiser sur ses douces lèvres avant de reprendre la parole.

    « Je préfèrerais Madame Hale bien entendu mais tu sais que ce n’est pas possible au lycée mais bien en privé. Tu n’aurais pas mon don de voyance par hasard ?! Ou suis-je assez prévisible pour que tu devines à l’instant même que j’ais déjà fait nos valises ?! Esmée nous a réservé un vol de Seattle à Rio de Janeiro pour cette nuit si ça te convient bien entendu. Nous arriverons à Rio demain matin, à 8h et un taxi nous attendra à l’aéroport pour nous emmener jusqu’au bateau où nous serons enfin seul, toi et moi. »

    Je lui adressai un large sourire tout en éclatant de mon doux rire cristallin. Jasper ne me connaissait que trop bien en fin de compte. Nous aurions pu rester des heures dans les bras l’un de l’autre mais toutes les bonnes choses avaient une fin et pour mieux après tout. Il ne nous restait plus que quelques heures avant d’être de nouveau seul au monde et tout entier l’un à l’autre. Je n’avais pas lâché la main de mon chéri et je me levai l’entrainant vers notre dressing afin de lui faire voir mes préparatifs quelques peu … léger que j’avais préparé lorsque j’avais eu l’accord de ma maman chérie. En même temps, nous n’avions pas vraiment besoin de vêtements lorsque nous nous retrouvions à deux sur une île parfaitement déserte. Cependant, j’avais quand même prévu quelques belles tenues de soirées pour nos soupers en amoureux. Pas que nous en aillons besoin, loin de là mais j’aimais être toujours bien habillée lorsque je l’étais. J’avais cependant prit soin de fermer ma valise, préférant laisser secret les petites tenues affriolantes que j’avais prévues pour nos petites soirées en amoureux tout en sachant que je ne les porterais pas très longtemps ….

    « Voilà ta valise. Je n’ai pas prévu grand-chose, après tout, nous ne serons certainement pas souvent obliger de nous habiller. J’ai prit quelques petites choses pour toi mais je voulais que tu vérifies que je n’ai rien oublié pour toi. »

    Je lui adressai un clin d’œil complice. J’étais parfaitement certaine de ne rien avoir oublié à moins que mon époux ne décide d’ajouter une chose ou l’autre dans ses bagages. Juste derrière lui, je l’observai quelques instants, totalement subjuguée. Je comprenais parfaitement les regards que lui lançaient la plupart des humaines et qui me tapait parfois sur les nerfs d’ailleurs. Mon époux ressemblait à une statue de dieu grec mais avec le style et l’élégance de cette décennie. J’aurais vraiment pu le regarder comme ça durant des heures et des heures sans jamais me lasser de l’avoir sous les yeux. J’étais heureuse de l’avoir à mes cotés et je ne l’échangerais pour rien au monde ….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Jeu 4 Fév - 21:08

    Son sourire enchantait ma vie comme le soleil enchantait celle des humains. Je ne pouvais plus vivre sans elle. Je ne savais que trop bien qu'elle avait déjà vue ma réponse dans ses visions. Mais au fond, nous n'avions pas besoin de dons de voyance, nous nous connaissions parfaitement. Ce fut ainsi que j'avais deviné qu'elle avait déjà préparé l'ensemble de nos affaires, elle semblait toute excitée à l'idée qu'enfin nous nous retrouvions tout les deux et je la comprenais très bien. Et je fus ravi d'entendre que notre mère avait déjà réglé les soucis administratif tel que les billets d'avions ou le taxi. Je détestais les aéroports, presque autant que les taxi. Nous devions sans cesse cacher nos visages, et en particulier à Rio où le soleil brillait très fort. Mais, ce n'était que quelques dures moments à passé avant d'être enfin seul avec ma chère et tendre. Elle avait dit de sa voix délicieuse:

    « Je préfèrerais Madame Hale bien entendu mais tu sais que ce n’est pas possible au lycée mais bien en privé. Tu n’aurais pas mon don de voyance par hasard ?! Ou suis-je assez prévisible pour que tu devines à l’instant même que j’ai déjà fait nos valises ?! Esmée nous a réservé un vol de Seattle à Rio de Janeiro pour cette nuit si ça te convient bien entendu. Nous arriverons à Rio demain matin, à 8h et un taxi nous attendra à l’aéroport pour nous emmener jusqu’au bateau où nous serons enfin seul, toi et moi. »

    Elle m'avait ensuite entrainée dans le dressing qui donnait sur notre chambre et notre salle de bain. Nous avions notre propre petite maison de la villa, afin d'obtenir le minimum d'intimité dont nous pouvions bénéficier malgré le don d'Edward et la présence quotidienne des membres de la famille. Je vis qu'elle avait fermé à l'aide des cadenas sa propre valise. Désirait-elle me cacher quelque chose? Me réserverait elle quelque surprise dont elle avait le secret? Pour ma part, il y avait une chose que j'étais certain qu'elle n'avait pu mettre dans ma valise, il s'agissait d'une surprise, et j'avais évité de pré commander cela ou encore d'y penser pour ne pas qu'elle ait de vision, cela avait marché d'après Edward. En gardant sa fine main dans la mienne j'ouvris ma valise observant rapidement ce qu'elle y avait déposé. Je profitai qu'elle s'éloigne quelque peu pour fouiller dans l'un des tiroirs d'une des commandes et en sortit une petite boîte, elle contenait une chaîne en argent avec un médaillon en turquoise en forme de cœur et où était gravé:"Tu as faillis être en retard", ainsi que nos initiales. Cette phrase avait été la première qu'elle m'avait adressé.

    « Voilà ta valise. Je n’ai pas prévu grand-chose, après tout, nous ne serons certainement pas souvent obliger de nous habiller. J’ai prit quelques petites choses pour toi mais je voulais que tu vérifies que je n’ai rien oublié pour toi. »

    Presque immédiatement je déposai la petite boîte dans un des poches de ma valise et vérifiait le linge qu'elle y avait déposé, tenues de soirées, maillot de bain, sous vêtement et quelques t-shirt. Je n'aimais pas particulièrement porter beaucoup de vêtement quand elle était dans les parages et que nous n'étions que tout les deux, je restais le plus souvent en pantalon et torse nu ou en maillot de bain, selon le programme de nos longues et délicieuses journées en amoureux.

    « Je pense que tu n'as rien oublié.Je pense que nous aurons besoin de vêtement surtout pour l'aéroport et le taxi, tu as préparé un sac à dos avec ce qu'il faut? Lunette de soleil? Foulard? Casquette et autres? Je ne tiens pas à ce que tout Rio nous voit briller... Cette vision m'est réservé, et aucun autre homme n'y aura jamais droit.J'ai déjà envie d'être dans l'avion... Plus que quelques heures et tu seras de nouveau entièrement à moi... Cela fait tellement longtemps. »

    J'attrapais sur l'étagère la plus haute du dressing quelques jeans au cas où et un téléphone portable de rechange, si les nôtres étaient amenés à prendre l'eau et que la famille avait besoin du nous joindre, il était nécéssaire que nous soyons joignable. Même durant des vacances, nous nous devions d'être un minimum disponible si la situation venait à être grave. Je mourrais d'envie d'ouvrir la valise de ma douce pour voir ce qui s'y trouvait, mais je devrais patienter. J'attrapais quelque dernier détail et les fourra dans ma valise, dont un appareil photo, les photos de notre dernier voyage sur l'île commencer à dater et j'avais bien envie de les renouveler. Puis je fermais enfin ma valise en y mettant les cadenas. J'attrapai nos deux valises, une dans chaque mains et les déposai à l'entrée de notre chambre afin de pouvoir les emmener sans repasser par le dressing, puis je revins vers ma chère et tendre encerclant sa fine taille des mes bras. J'aimais la sentir aussi proche de moi, et elle était la seule à connaître cet aspect de ma personnalité. Et ce n'était pas plus mal, le regard des humaines me gênait déjà bien assez comme ça.

    « Une idée de comment occupé les prochaines heures? Je dois me retenir de te dévorer pour l'instant... Que dirais tu d'un petit moment de tendresse pure dans le canapé? Rien que toi, moi, le silence, des baisers... Tentant non? »

    Et sans attendre sa réponse, que je savais positive, je l'entrainais doucement vers le salon où je m'installai dans le canapé, la forçant à s'allongé, la tête installée sur mes genoux et le reste du corps sur le canapé, je pouvais ainsi observée sa beauté. Jamais aucun autre homme n'aurait la chance d'apprécier le délicieux spectacle d'Alice, comme elle l'était en ce moment, calme, douce et heureuse. Elle était mille fois mieux que toutes les Aphrodite du monde. Et Dieu devait vraiment beaucoup m'aimer pour m'offrir une aussi merveilleuse femme en guise d'épouse pour l'éternité. L''éternité, je la passerais au côté de la plus belle femme du monde, celle que j'avais en ce moment même sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Jeu 4 Fév - 22:41

    Nous étions à présent bien tranquilles dans le dressing que nous partagions comme tout ce que nous possédions depuis notre rencontre. Jamais je n’aurais été capable de vivre aussi heureuse sans Jasper à mes cotés. J’avais fermé ma valise à l’aide de cadenas pour être certaine que mon amoureux ne jette pas un coup d’œil à certaines choses que j’avais décidées d’emmener avec moi sur l’île d’Esmée et que je ne désirais pas qu’il voie. J’adorais lui faire des surprises après tout même s’il arrivait à se douter de ce que je préparais la plupart du temps. Je me décalai un peu, lâchant sa main quelques secondes le temps qu’il observe ce qui se trouvait dans sa valise et décide s’il devait y ajouter l’une ou l’autre chose. Il se dirigea immédiatement vers un de nos tiroirs d’où il tira un objet qu’il prit bien soin de me cacher et qu’il glissa rapidement dans une des poches de sa valise. La curiosité était à son comble et j’eus bien des difficultés à ne pas plonger sur la valise de mon chéri à vitesse vampirique et de subtiliser le paquet qu’il venait si habillement de me dissimuler pour prendre connaissance de ce qu’il contenait. Cependant, je n’en fis rien et je restai sage, préférant pour une dois attendre la surprise ce qui était extrêmement rare, avouons-le tout de même. Cependant, j’imaginais très bien la satisfaction qu’aurait Jasper d’avoir réussi à me surprendre et à me faire une véritable surprise sans que je ne la découvre à l’avance si bien que je ne cherchai pas non plus à prendre connaissance de ce que contenait le petit présent par l’intermédiaire de mes visions. Et oui, une vue vampirique servait à quelque chose en fin de compte. Mon cher et tendre attrapa cependant quelques jeans qu’il ajouta dans sa valise, un portable de rechange au cas où, ce qu’il était prévoyant quand même ainsi que notre appareil photo numérique, dernière génération. Il était vrai que nous n’étions plus partis sur l’île paradisiaque de notre mère depuis un long moment déjà et de nouvelles photos ne nous feraient aucun mal après tout. De plus, Jasper était un superbe mannequin, la perfection incarnée. Je ne pu m’empêcher de sourire aux différents souvenirs de nos voyages sur l’île où les photos que nous avions prises n’étaient pas toujours des plus décentes mais en même temps, nous étions vraiment les seuls à en profiter en fin de compte. Il me tira de mes réflexions en m’adressant la parole de sa voix angélique.

    « Je pense que tu n'as rien oublié. Je pense que nous aurons besoin de vêtement surtout pour l'aéroport et le taxi, tu as préparé un sac à dos avec ce qu'il faut? Lunette de soleil? Foulard? Casquette et autres? Je ne tiens pas à ce que tout Rio nous voit briller... Cette vision m'est réservée, et aucun autre homme n'y aura jamais droit. J’ai déjà envie d'être dans l'avion... Plus que quelques heures et tu seras de nouveau entièrement à moi... Cela fait tellement longtemps. »

    «Je n’ai aucune envie que le spectacle de ma peau scintillante fascine un autre homme que toi tu sais ! J’ai également envie d’être dans l’avion en ta compagnie. Je t’aime par-dessus tout tu sais … Ne t’inquiète pas. Nous nous habilleront avant de partir de la maison. Nous ne paraitront pas vraiment déplacé vu le climat de notre charmante petite bourgade. J’ai prévu pour toi tout ce qu’il faut, jeans, t-shirt, veste et bien entendu, une casquette et ta paire de lunettes préférée. Pour moi, j’ai prévu une robe mi-longue avec des bottes ainsi qu’une veste, des gants noirs et un chapeau assortit complété par mes lunettes de soleil préférée. Ca te convient ?! »

    Au fur et à mesure que je parlais, j’avais déplié tous les vêtements que j’avais choisis pour notre voyage. Je n’aimais pas spécialement que Jasper porte une casquette mais je n’avais pas vraiment eus le choix vu les risques que notre race courrait en s’exposant au soleil. Lorsque je lu dans son regard ce qu’il pensait de mes préparatifs, je rangeai tout à vitesse vampirique tandis qu’il fermait à son tour sa valise à l’aide de cadenas. Jasper attrapa alors nos deux valises et les déposa à l’entrée de notre chambre, histoire de ne pas devoir repasser par notre dressing au moment du départ. Je terminai de penser mentalement à tout ce dont nous avions besoin. J’avais nos passeports dans mon sac à main ainsi que les bons nous permettant de retirer nos billets d’avion une fois à l’aéroport de Seattle. J’avais également de l’argent liquide ainsi que ma carte Gold au cas où. Jasper revint alors dans notre dressing d’où je n’avais pas bougé d’un millimètre et enlaça ma taille, me serrant alors contre lui. Je fis demi-tour pour me retrouver face à lui et passai mes bras autour de son cou. J’avais de nombreuses fois croisé les regards envieux et pleins de désirs des humaines lorsqu’elles posaient leur regard sur mon chéri et pourtant, aucune d’entre elle ne l’avait jamais attiré le moins du monde et j’avoue sans honte en avoir tiré une immense satisfaction. J’étais la seule et unique, son âme sœur, son éternel amour comme il l’était pour moi. J’avais de nombreuses fois ressentis la jalousie m’attendre tout en sachant que Jasper me serait éternellement fidèle. J’étais magnifique tout comme lui, qui aurait quelque chose de plus que moi en fin de compte ?! Personne était la réponse. Soit, je levai mon joli petit minois vers celui de l’amour de ma vie et déposai un léger baiser sur ses lèvres après m’être mise sur la pointe des pieds, et oui, je suis bel et bien plus petite que lui ! Il m’adressa ce petit sourire en coin tellement craquant avant de s’adresser à moi.

    « Une idée de comment occupé les prochaines heures? Je dois me retenir de te dévorer pour l'instant... Que dirais tu d'un petit moment de tendresse pure dans le canapé? Rien que toi, moi, le silence, des baisers... Tentant non? »

    Je ne pu m’empêcher de sourire à cette proposition tellement alléchante. Comment aurais-je pu refuser de tels moments en compagnie du plus parfait des hommes ?! Avant même que j’eus le temps de répondre, il m’entraina doucement vers notre salon privé et s’assit, m’attirant immédiatement à lui de manière douce et délicate. Je déposai ma tête sur ses genoux. J’aimais particulièrement quand mon amoureux prenait des initiatives ce qu’il ne manquait jamais de faire d’ailleurs. Nous pouvions rester des heures entières dans cette position, son regard doré parcourant chaque parcelle de mon corps de déesse sans jamais nous lasser l’un de l’autre et sans avoir besoin de parler. Pourtant, le temps fila à une vitesse hallucinante et l’heure du départ pour l’aéroport se rapprocha de nous rapidement. J’entendis les pas léger d’Esmée monter les marches qui la mèneraient immédiatement dans notre chambre. Je me relevai alors doucement, déposant un baiser langoureux sur les lèvres de Jasper qui prit fin juste au moment où ma mère frappa à notre porte, nous signalant qu’il était l’heure de derrière le battant de la porte.

    « Nous arrivons tout de suite Maman. »

    J’adorais appeler Esmée Maman, car c’était ce qu’elle était pour moi plus que tout. Je l’aimais comme une fille aime sa mère et même peut-être plus que cela pour tout ce qu’elle avait fait, faisait et ferait encore pour nous. C’était la plus merveilleuse des femmes. Je plongeai alors mes prunelles ambrée dans l’or liquide des yeux de mon amoureux. Je lui adressai un sourire qui ne quitta plus mes lèvres.

    « Alors ?! Tu es prêt à partir pour notre voyage en amoureux mon cœur ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Ven 19 Fév - 17:49

    Alice et moi étions tout deux des personnes de nature très curieuses. Elle était d'ailleurs sans doutes pire que moi, à cause de ma timidité et du fait que je sois renfermé sur moi même, même quand la timidité me brûler les lèvres je ne disais que très souvent rien du tout, j'avais trop souvent peur que les gens ne me jugent, ne me trouve trop curieux, trop indécent, trop gênant, je n'avais donc que très rarement le courage de dire ce qui me brûlait les lèvres. Alice elle, était tellement montée sur batterie qu'elle poser toujours ou presque les questions, c'est pour cela que je lui était si reconnaissant de ne pas s'être précipité sur ma valise pour observer le contenu du petit paquet que j'avais déposer dans cette dernière, d'ailleurs si elle avait essayer de le faire, je me serais précipité sur elle à la même vitesse et l'en aurait empêcher, je tenais trop à garder l'effet de surprise que j'avais jusqu'ici réussi à conserver. Faire des surprises à ma chère et tendre était quelque chose de si difficile. Au début de notre relation je n'y parvenais d'ailleurs jamais, je prévoyais toujours et elle avait forcement une vision qui lui disait ce que j'avais acheté. Mais avec le temps et les années passé à ses côtés, j'étais parvenu à ne plus prévois le jour où je lui ferais un cadeau j'utilisais l'aide d'Edward, il occupait ma douce à une partie d'échec, moment ou ses visions étaient concentrés sur les coups de mon frère, et je ne prévoyais jamais ce que j'allais lui offrir. Et j'étais tellement heureux de parvenir à la surprendre. Ses yeux briller d'une lueur que je ne voyais à aucun autre moment dans son regard. Elle était le soleil de ma vie, celle qui lui donnait une nouvelle lueur. J'avais été forgé par la guerre, j'étais né dans la mord et son amour m'avait sauvé et continuer de me permettre de vivre heureux. J'avais ajouté l'appareil photo car je voulais absolument de nouvelle photo d'elle, certes elles n'étaient pas toujours décente, mais nous étions les seuls à profiter de celle où nous n'étions que très très peu vêtu, ou pas du tout d'ailleurs. Le corps de ma douce était plus beau que celui de toutes les mannequins du monde. Ma douce faisait souvent des albums de nos photos, et j'aimais en afficher dans notre partie de la maison, nous ajoutions les plus indécente après avoir montrer l'album au reste de la famille. Nous avions déjà bien trop peu d'intimité comme cela.

      «Je n’ai aucune envie que le spectacle de ma peau scintillante fascine un autre homme que toi tu sais ! J’ai également envie d’être dans l’avion en ta compagnie. Je t’aime par-dessus tout tu sais … Ne t’inquiète pas. Nous nous habilleront avant de partir de la maison. Nous ne paraitront pas vraiment déplacé vu le climat de notre charmante petite bourgade. J’ai prévu pour toi tout ce qu’il faut, jeans, t-shirt, veste et bien entendu, une casquette et ta paire de lunettes préférée. Pour moi, j’ai prévu une robe mi-longue avec des bottes ainsi qu’une veste, des gants noirs et un chapeau assortit complété par mes lunettes de soleil préférée. Ca te convient ?!

      -Juste tout les deux, j'ai l'impression que cela fait une éternité ma douce. C'est parfait je n'aime pas particulièrement m'habiller ainsi, mais nous n'avons pas franchement le choix. Puis, si c'est le prix à payer pour pouvoir profiter de ta présence durant plusieurs jours alors c'est avec plaisir. Je t'aime tellement Alice... Je n'ai besoin que de toi que cela reste dans ta tête. Et je ne te laisserais plus jamais partir si loin de moi comme tu as pu le faire l'an dernier. Que cela soit bien clair entre nous, plus jamais tu ne prendras autant de risque sans m'emmener avec toi. »


    Elle m'avait montré l'ensemble des vêtements qu'elle nous avait choisi pour le passage en public, ma douce avait toujours d'aussi bon goût en matière de vêtement, cela n'avait pas changer avec le temps. Elle avait tout ranger très rapidement en voyant que tout cela me convenait. Puis,j 'étais parti ranger nos valises à l'entrée de notre partie de la maison. Je profitais du moment qui me menais à l'entrée pour vérifier la présence de mon portable dans ma poche ainsi que de mon porte feuille, nous avions tous un compte en banque très chargé mais le fait était que nous préférions être prévenant. Comme le disait le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir. Bon, tout y était, autant dans nos valises que dans nos poches visiblement. Il ne nous restait plus qu'à passer le temps jusqu'à ce soir et ensuite à se vêtir de nos tenues prévue pour le voyage.Je revins donc vers Alice. Elle s'était retournée vers moi et avait nouée ses bras dans mon cou, je lui adressai un doux sourire. Je savais et j'avais conscience que de très nombreuses humaines étaient attirées par moi, pour les mêmes raisons que la majorité des humains l'étaient par mon épouse. Mais tout deux, nous savions la vérité, ni l'un ni l'autre ne serait capable d'aimer quelqu'un d'autre, c'était écrit . Et j'étais tellement heureux de savoir que je serais son éternel amour. Aucune femme ne rivaliserait jamais avec Alice, pour les même raisons que jamais elle ne me serait infidèle, je ne la tromperait jamais, aucune autre femme ne pourrait me rendre heureux de toute façon, et personne n'était aussi belle qu'elle ne l'était. Elle venait de se hisser sur la pointe de ses pieds pour déposer un délicieux et tendre baiser sur mes lèvres, un baiser que je lui rendis d'ailleurs,Alice était plus petite que moi, mais j'aimais avoir à me pencher pour rencontrer la douceur de ses lèvres, s'était un geste devenu automatique. Elle était folle de moi depuis le premier jour et j'étais fou d'elle depuis le premier jour. Je ne supporterais pas d'être séparé d'elle, et je la suivrais partout... J'avais eu si peur l'an dernier... Que plus jamais je ne la laisserais se déplacer sans mois.

    Finalement, ce fut en sachant qu'elle aurait de toute façon accepter ma proposition que je l'avais emmener dans notre salon privé pour passer les prochaines heures avec elle dans notre canapé. Quand j'étais ainsi avec elle, je ne me rendais pas compte du temps qui passer, et ainsi installer, les yeux plonger dans ceux de la jeune femme que j'aimais, j'aurais pu passer des heures et des heures. Nous ne nous rendions pas compte du temps qui passait et ce fut encore le cas cette fois, les heures passèrent, mes yeux se perdant sur son corps et elle m'observant avec ses délicieux yeux couleur ambre liquide. Elle était si belle. Sans parler nous parvenions à nous comprendre, et c'était le cas aujourd'hui. Finalement, la chose qui nous sortit de notre moment de tendresse fut le bruit des pas fin et délicat d'Esmée qui venait probablement nous voir pour nous dire qu'il devait être l'heure de partir pour l'aéroport. Elle était en train de m'offrir un langoureux baiser que je lui rendais avec plaisir quand notre mère adoptive frappa contre la porte d'un poing léger. Nous nous relevions donc en échangeant un délicat sourire. Elle prononça à l'adresse de notre mère.

      « Nous arrivons tout de suite Maman. »


    Nous passèrent rapidement les vêtements qu'Alice nous avait choisi. Puis j'attrapai nos deux valises alors que nous étions devant la porte qui nous permettrai de quitter notre partie de la maison. Elle m'adressait un délicieux regard qui donnait presque envie de la dévorer. Elle me demanda si j'étais pret pour quitter la maison, et enfin la retrouver... Je lui sourit en replaçant son chapeau sur sa tête et dit:


    • « Alors ?! Tu es prêt à partir pour notre voyage en amoureux mon cœur ?! »

      « Bien entendu ma douce, ma seule préoccupation pour les prochains jours c'est toi.»


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Lun 22 Fév - 17:05

    Nous étions dans les bras l’un de l’autre, tellement bien, tellement sereins, tellement heureux. Jasper et moi aurions facilement pu passer plusieurs jours à nous observer de cette façon tellement aimante, jusqu’au moment où la soif se serait révélée presque insupportable. Soudain, les pas légers de notre mère se firent entendre dans l’escalier. Je me redressai lentement, un peu triste que notre moment d’intimité se termine aussi rapidement et pourtant, nous n’avions plus que quelques heures avant de pouvoir de nouveau profiter pleinement l’un de l’autre. J’adressai un large sourire à mon époux avant de répondre à ma mère qui n’avait pas encore prononcé une seule parole. Nous nous dirigeâmes alors main dans la main vers notre dressing où nous enfilâmes les vêtements que j’avais prévu pour notre voyage. Bien sur, j’étais toujours aussi magnifique, ma robe noire fuselée mettant ma silhouette en valeur. Mon chéri n’était pas mal non plus bien que je sache que les casquettes n’étaient pas ce qu’il préférait. Il n’en portait que lorsqu’il jouait au base-ball avec le reste de la famille. J’adressai un regard ampli d’amour à Jasper qui me le rendit tout de suite avant de s’approcher de moi pour replacer correctement mon chapeau sur ma tête. Bien entendu, ce n’était pas vraiment nécessaire, je ne le porterais pas dans l’avion tout en veillant à fermer le store du hublot afin d’éviter que le soleil se reflète sur notre peau satinée mais Jasper aimait que je sois parfaite en toute circonstance. Je lui demandai alors s’il était prêt à partir et acquiesça en précisant que je serais sa seule et unique préoccupation durant les prochains jours. Je savais que ce n’était pas lui qui aurait du prononcer cette phrase mais plutôt moi ! Je l’avais un peu négligé depuis notre retour à Forks à force de surveiller ma meilleure amie lorsque mon frère ne se trouvait pas avec elle et j’étais continuellement occupée à scruter l’avenir de notre humaine. Nous nous dirigeâmes alors tous les deux vers le pas de notre chambre et Jasper attrapa nos valises. Nous sortîmes de notre petit nid d’amour et descendîmes les escaliers qui nous mèneraient dans le hall d’entrée de la villa.

    Esmée nous attendait en bas de l’escalier, un sourire aimant accroché aux lèvres. La Mercedes nous attendait juste devant la maison, Carlisle se situant juste à coté. Esmée nous accompagna jusqu’à la voiture et nous sera dans ses bras en nous signifiant que nous allions lui manquer. Je l’embrassai tendrement en lui promettant de lui téléphoner dès notre arrivée à Rio. Nous montâmes alors à l’arrière du véhicule. Carlisle ne prononça pas un mot, nous n’avions pas besoin de nous parler pour nous comprendre. Mon père était triste de nous voir nous éloigner de la famille mais il comprenait parfaitement notre besoin de nous retrouver tous les deux, seuls. Le trajet jusqu’à l’aéroport fut rapide et mon père nous aida à décharger nos bagages avant de nous serrer dans ses bras et de nous souhaiter bon voyage. Jasper et moi disparûmes alors dans l’aéroport, trop heureux de nous retrouver ensemble et seul. Nous nous dirigeâmes vers la porte d’embarquement après avoir fait enregistrer nos bagages et nous attendîmes patiemment que notre avion arrive ce qui ne prit pas longtemps. J’attrapai la main de Jasper et me dirigeai vers la porte d’embarquement de ma démarche de danseuse. Nous montâmes alors à l’intérieur de l’avion et nous dirigeâmes vers nos sièges, en première classe. Je m’installai du coté du hublot de l’appareil, en profitant pour baisser le volet et nous cacher ainsi du soleil avant d’ôter mon chapeau et de le tendre à Jasper qui avait lui aussi enlever sa casquette. Il s’installa ensuite à mes cotés et je me blotti tout contre lui, trop heureuse de me retrouver en sa merveilleuse compagnie. Le vol passa à une vitesse hallucinante et je ne m’en plaignais aucunement. Jasper avait passé son bras autour de moi tandis que je lui caressais l’avant bras. Sa peau était si douce que j’en étais toujours aussi éblouie. Le commandant de bord nous demanda d’attacher nos ceintures car il amorçait sa descente.

    Jasper me tint la main tandis que l’avion se posait sur le sol. Une fois l’atterrissage accompli, Jasper se leva, prit nos bagages à main, me tendis mon chapeau que je remis sur ma tête cachant en grande partie mon visage des yeux humains. Nous descendîmes alors de l’avion, main dans la main avant de nous diriger vers l’aérogare. Rapidement, nous prîmes nos bagages avant de nous diriger d’une démarche humaine vers la sortie de l’aéroport. Rapidement, nous trouvâmes un taxi qui nous déposa juste devant le port de Rio. Là, nous attendait un magnifique yacht qui appartenait à notre famille. Je ne retournai vers Jasper et lui adressai un large sourire. Nous n’avions pas besoin de nous parler pour nous comprendre et le bonheur que je lisais dans ses prunelles d’ambre liquide était le parfait reflet de ce que je ressentais à cet instant même. Sans attendre une seconde, je montai à l’intérieur du bateau, immédiatement suivie par Jasper qui portait nos bagages. Il les déposa sur le pont et vint immédiatement me rejoindre. Je l’enlaçai tendrement sans enlever ni mon chapeau ni mes gants. Il faisait très chaud mais nous étions encore bien trop en vue des humains pour nous permettre de telles folies. Je plongeai alors mon regard topaze dans les prunelles de l’homme de ma vie.


    « Ca y est enfin mon cœur, nous sommes tous les deux, pratiquement seul au monde. Je suis tellement heureuse d’être dans tes bras … Et si nous démarions maintenant ?!»

    Je lui adressai un large sourire avant de déposer mes lèvres sur les siennes en un baiser passionné. J’avais vraiment hâte d’arriver en haute mer où nous pourrions enfin nous débarrasser de ce que nous portions pour des tenues plus confortables par un temps aussi ensoleillé. Et puis, j’avais plus qu’envie d’arriver sur l’île d’Esmée afin de passer le maximum de temps en compagnie de Jasper …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Mer 12 Mai - 10:55

    L'intimité était chose compliquée quand on vivait dans une famille de quatre couple dont l'un des membres lisait les pensées, dont l'une voyait l'avenir et dont le troisième, moi, pouvait changé les émotions, et par conséquent les envies des autres membres de cette famille. Alice était la plus belle chose qu'il m'avait été donné de voir au cours de ma longue vie et j'aimais ces moments où nous pouvions tout simplement profiter de la présence de l'autre. C'était de merveilleux moments où nous n'avions rien d'autre à pensée que de la présence de l'autre et si celui ci fut interrompu par la présence de notre mère derrière notre porte, je savais que ce n'était que pour mieux se retrouver quand nous arriverions sur l'île d'Esmée. Je détestais d'avoir à nous cacher sous des tas de vêtements pour cacher notre peau aux humains. Alice était tellement belle que ce soit avec ou sans vêtement que parfois je me demandais comment je résistais à son corps qui m'appelait parfois et auquel il fallait que je résiste car nous étions rarement seul. Et le désir se faisait encore plus fort depuis quelques temps déjà, à force de repousser nos moments en amoureux... Je me souvenais d'un jour où nous allions... Nous amuser l'un avec l'autre et où notre frère nous avait interrompu demandant à Alice de surveiller Bella avant de s'excuser en nous voyant quasi nu, et en lisant le désir animal et amoureux brillant dans mes yeux. C'était des situations gênante, mais ce n'était pas la première fois que cela était arrivé, ni la dernière d'ailleurs. Mais pour les prochains jours, cela serait différent, il n'y aurait que nous deux sur cette île et personne qui puisse nous déranger. Je remettais doucement son chapeau en place après avoir mis ma casquette et nous prîmes la direction du couloir qui nous mènerait au salon. Chaque pas que nous faisions étant maintenant un nouveau pas vers la tranquillité et l'intimité dont nous avions besoin. Nous descendions maintenant vers le hall et j'adressais un regard doux à notre mère qui nous attendait déjà en bas de l'escalier. Je sais que cela l'attristait de nous voir s'éloigner un peu de la famille, mais nous en avions besoin.

    Je tenais Alice par la hanche et Esmée nos attendait en bas. Elle nous regardait d'un regard aimant que seule une mère pouvait avoir pour ses enfants. Elle nous accompagna jusqu'à la voiture où elle nous serra dans les bras pour nous dire au revoir, Alice lui assura que nous appellerions dès que nous aurions atterrit et déjà j'aidais notre père à charger la voiture. Nous montâmes à l'arrière laissant Carlisle conduire puisqu'il s'agissait de sa voiture, je tenais Alice contre moi durant le chemin menant à l'aéroport. Heureusement, Carlisle conduisant à haute vitesse comme l'ensemble de notre famille, nous arriverions rapidement. Une fois à l'aéroport, notre père se gara et déchargea la voiture avant de nous enlacer et de nous souhaiter un bon voyage. Je détestais les aéroports. Aussi couvert soyons nous, notre démarche et notre beauté attiraient toujours les regards des humains. Nous marchions vers la porte d'embarquement, et je sentais les regards d'hommes se tourner sur la silhouette parfaite de ma douce, je resserrais mon étreinte leur lançant des regards non équivoque sur ce qui les attendait si il continuait à la dévorer ainsi du regard. Nous nous installâmes dans l'avion, et après avoir fermé les hublot nous nous découvrîmes rapidement afin d'être plus à l'aise. Je l'attirai contre moi déposant un doux baiser sur ses lèvres sentant en moi l'envie grandissante d'être enfin seul avec ma bien aimée. Le voyage passa rapidement, il fallait aussi dire que quand Alice était dans mes bras, le temps me semblait passer trop vite, mais cela compensait avec la lenteur avec laquelle avait filé les années de ma nouvelle vie, lorsqu'Alice ne m'avait pas encore trouvé. Nous attachâmes nos ceintures lorsque le pilote le demanda annonçant l' atterrissage. Je déposai alors un nouveau baiser sur les douces lèvres de ma chère et tendre. Je souriais doucement sentant sa fine main caresser mon avant bras pendant que nous atterrissions.

    Je lui tendis son chapeau alors que je mettais ma casquette sur ma tête, nous allions atterrir en plein Rio et le soleil risquait de taper, et pas qu'un peu. Je lui tendis ensuite ses lunettes de soleil enfilant les miennes pour protéger mes yeux dont la couleur avaient toujours tendances à attirer les regards. Après avoir récupéré nos affaires sur le tapis où défilait l'ensemble des baguages, nous sortîmes rapidement de l'aéroport en cherchant un taxi. Nous le trouvâmes rapidement et il nous emmena devant le port de Rio où nous attendait le yacht de la famille. Après un sourire offert par ma bien aimée ainsi qu'un délicieux regard, nous montâmes dans le bateau de la famille. Je déposai nos baguages sur le pont venant rechercher ma bien aimée. Elle m'enlaça et je fis de même avec elle l'attirant contre moi, de nombreuses personnes devaient se dire que nous mourrions de chaud, mais avec la température de notre peau... Je lui souris et l'emmena pret du moteur et de la barre:

    "Avec plaisir mademoiselle Cullen. Que dites vous de venir vous blottir contre moi tandis que je conduis le bateau?"


    Je l'attirai contre moi la plaçant devant moi contre la barre tandis que je démarrais le bateau. Je vins déposer un doux baiser sur sa fine épaule recouverte par le tissus de sa robe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   Mar 24 Aoû - 14:05

    Jasper se mit à la barre de notre bateau et m’adressa un large sourire ampli d’amour et de tendresse. C’était tellement bon de se retrouver enfin seuls, sans personne pour vous demander quoi que ce soit. Juste lui et moi, moi et lui … Enfin un moment de paix dans notre vie agité. Je lui demandai s’il était d’accord de démarrer. J’avais vraiment hâte d’arriver enfin sur notre ile, enfin plutôt celle d’Esmé mais qui serait rien qu’à nous pour quelques temps. Je savais que je ne pouvais pas m’absenter trop longtemps malgré tout. Bella était toujours une humaine vulnérable et Edward exigeait de moi une surveillance constante et de ma meilleure amie et des Volturi. C’était tout simplement épuisant et j’avais vraiment besoin de passer un moment en tête à tête avec l’amour de ma vie. La voix mielleuse et angélique de mon époux me tira de mes songes encore trop attaché à notre vie à Forks. Il me ramena à notre douce réalité et j’en fus heureuse. Il fallait absolument que je chasse nos histoires américaines de ma tête durant cette idylle amoureuse et que je me consacre entièrement à nous deux. Jasper était vraiment un homme parfait. Il était doux, patient, attentionné et ne me faisait jamais aucun reproche bien que je le mérite parfois. Ces derniers temps, je l’avais vraiment délaissé et je m’en voulais. Je n’avais pas eu le courage ni la force de lui donner tout ce qu’il méritait d’avoir de ma part. Mais ces surveillances constantes me donnaient la migraine et m’épuisaient ce qu’il comprenait parfaitement.

    "Avec plaisir mademoiselle Cullen. Que dites vous de venir vous blottir contre moi tandis que je conduis le bateau?"

    Je lui adressai un large sourire tandis qu’il m’attirait à lui, me plaçant juste devant lui à la barre. Il déposa un léger baiser sur mon épaule encore recouverte de tissus et mit le moteur en marche. Nous étions enfin partit maintenant. Je me sentais libre et heureusement. Je laissai aller ma tête contre son torse musclé que j’avais envie de sentit sous mes doigts mais je me retins. Je savais qu’il pouvait faire de nombreuses choses en même temps mais nous n’étions pas encore assez loin des terres pour pouvoir nous permettre de nous dévêtir encore. Les minutes passèrent, notre bateau filant à toute vitesse. Enfin, les côtes disparurent et nous nous retrouvâmes seuls à voguer sur les flots turquoises. Je lui lançai un petit regard qui en disait long avant d’ôter mon chapeau que je déposai sur le sol. J’en fis de même avec mes gants et mes bottes. Il me restait juste ma robe et mes sous-vêtements. Tandis que Jasper continuait à tenir la barre, je me retournai vers lui pour lui ôter sa casquette, son gilet et pour lui déposer un tendre baiser sur les lèvres. Je ne pu m’empêcher de parcourir son torse de mes fins doigts. Ce qu’il pouvait être craquant ! J’en étais tombée amoureuse dès la première vision et je ne pouvais m’imaginer ma vie sans lui à mes cotés. J’avais vriament hâte que nous arrivions sur l’île. D’ailleurs, elle se profilait déjà à l’horizon, un véritable bonheur pour moi. J’étais certaine que plus personne ne viendrait dans ce coin et je tournai mon regard ambré vers mon cher et tendre, un petit sourire coquin sur les lèvres. Je l’observai quelques courtes secondes, voyant son regard interrogateur, je lui souris tendrement avant de me redresser, me collant contre lui et de lui glisser quelques mots chuchotés à l’oreille.

    - Il n’y a plus personne dans le coin, personne ne viendra jusqu’ici … Ca te dirait qu’on s’arrête un petit moment pour profiter de la haute mer et du bateau mon amour ?!

    Je lui glissai un petit regard malicieux, sachant qu’il ne me refuserait rien. Je l’embrassai passionnément avant d’échapper à son étreinte. Il se retourna juste au moment où j’ôtais gracieusement ma robe, me retrouvant en sous-vêtements. Pas n’importe lesquels d’ailleurs. C’était des sous-vêtements que j’avais acheté en compagnie de Rosalie quelques semaines auparavant et il fallait bien avouer qu’ils étaient on ne peut plus sexy. On aurait même pu les trouver franchement vulgaire sur un autre corps que le miens. Le string en dentelle noir était presque inexistant et le soutien-gorge laissait tout entrevoir de ma magnifique poitrine. Je lançai un regard espiègle à mon époux. Après tout, nous étions ici pour profiter pleinement l’un de l’autre non ?! Je m’approchai de lui et coupai le contact du bateau qui s’immobilisa, bercé par les flots. J’ôtai le t-shirt de Jasper avant de m’attaquer à son pantalon. Il se retrouva alors en caleçon. Je ne pu m’empêcher de me coller à lui, pensant à ce que nous pouvions faire en étant seul, ici, tous les deux. De nombreuses idées ne vinrent à l’esprit mais j’avais envie de jouer un peu …

    - Qu’en penses-tu ?? Est-ce que tu préfères que je reste en sous-vêtements ou as-tu envie de me les enlever ?! Je te laisse décider mon amour.

    Je savais pertinemment bien quel serait le choix de Jasper. Il préférait me voir nue même s’il appréciait particulièrement la belle lingerie. Il trouvait toujours ce que je portais sexy et excitant même s’il préférait vriament me voir sans … J’attendis, serrée tout contre lui, une de mes mains passée autour de son cou et la deuxième voyageant de son torse jusqu’au dessus de son caleçon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles Bien Méritées (FE Mon Amoureux)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vérité est-elle toujours bonne à dire?
» cherche amoureux du supermotard pour ballade
» Le Chretien et les bien materiel
» [Collection] Nous deux
» Comment bien ranger ces BD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire's Dawn, Twilight RPG :: O° Le Monde :: - Le monde :: ~~ L'Océanie :: ~~ L'île D'Esmé-
Sauter vers: